FREDERIKA VAN INGEN : TROUVER SA PLACE EN SOCIÉTÉ

Aujourd’hui je vous propose de découvrir la troisième partie de notre interview avec Frederika Van Ingen, journaliste et auteur du livre de développement personnel, “Sagesses d’ailleurs pour vivre aujourd’hui (éd. Les Arènes).

Frederika place la quête de sens et la guérison du lien (à soi, à la nature et au collectif) au coeur de son action. Animée par le désir de retrouver une forme de cohérence perdue entre elle-même et le monde, elle rencontre en chemin des passeurs, ces hommes et femmes qui sont allés à la rencontre des peuples racines et ont intégré leurs spiritualité et sagesses. Dès lors, il lui a semblé indispensable de rassembler dans un livre, leur expérience et connaissances issues des peuples racines.

Frederika nous parle aujourd’hui de l’importance de trouver sa place dans la société dans laquelle nous vivons. Elle nous explique comment ce processus se construit chez les peuples premiers. Nous comprenons dans cette interview le lien entre la place de chacun, la joie, la qualité d’etre et la réalisation de soi, là où les sociétés modernes donnent plus d’importance au “que fais-tu?” ou “que vas tu faire quand tu seras grand” plutot qu’au “qui es-tu?

 

maison alethia logo

Mot de l’éditeur Les arènes

Ils s’appellent Navajos, Maasaï, Kogis, Pueblos, Apaches, Lakotas, Surui, Tsaatans de Mongolie. Ils vivent dans des mondes d’avant notre civilisation et pourtant, détiendraient-ils des savoirs et une forme de sagesse universelle que nous aurions perdue ?

Ce livre rassemble onze passeurs que Frederika Van Ingen a rencontrés. Ces Occidentaux ont en commun d’avoir vécu avec les peuples « racines ». Chaque chapitre raconte leur histoire, ce qu’ils ont appris au contact des peuples, et comment ils mettent cette connaissance en pratique dans notre monde moderne : Lorenza Garcia qui représente en france la culture navajo, Eric Julien, sauvé par les kogis et qui a fondé une association pour leur restituer leurs terres, Xavier Péron qui transmet la spiritualité maasaï dans des conférences et ateliers, Corine Sombrun, chamane, qui travaille avec des chercheurs pour faire valider le phénomène de la transe, Kim Pasche qui accompagne les premières nations du Yukkon et organise des ateliers du sauvage, etc.

Ces peuples ont inventé le « développement personnel » voici plusieurs dizaines de milliers d’années et le mettent quotidiennement en pratique. Il nous transmettent leurs leçons pour :

• recréer du lien à la terre, au vivant, à l’autre, à l’« invisible »

• définir un autre rapport à l’ego, aux émotions, à l’écologie intérieure

• réfléchir à d’autres règles du vivre ensemble, de la prise de décision, de l’intelligence collective

• repenser le rôle de l’imaginaire, de la pensée créatrice

• découvrir d’autres façons de soigner, etc.

 

maison alethia logo

Pour aller plus loin :

 

À bientôt pour la prochaine partie de notre interview!

You may also like