Valérie Seguin “Les 3 jours et demi après les mort de mon père”

Aujourd’hui je vous propose de rencontrer, Valérie Seguin co-fondateur de l’École du Sens et auteur du livre de développement personnel, Les trois jours et demi après la mort de mon père. Une expérience troublante, le début d’une enquête spirituelle. 

Le mot de l’éditeur Les arènes:

Les trois jours et demi après la mort de son père, Valérie Seguin vit une expérience troublante : au lieu d’être dévastée par le chagrin, elle se sent merveilleusement paisible, comme si son père était à côté d’elle. Elle reçoit des messages à transmettre pour rassurer ses proches. Puis cette onde d’amour qui l’enveloppe se dissipe. Pour comprendre ce qui lui est arrivé, elle commence une enquête et découvre que, selon le Livre tibétain des morts, la première étape du voyage de l’âme dure trois jours et demi. Elle s’intéresse alors aux expériences aux frontières de la mort (EMI), aux études. Elle rencontre des personnes qui ont vécu des situations similaires et interroge d’autres traditions (chrétienne, égyptienne, bouddhique, massai). Elle découvre que son expérience porte le nom scientifique de “vécu subjectif de contact avec un défunt” ou VSCD. Ce livre est une enquête spirituelle, mais aussi un petit traité de l’art de mourir. De façon simple, concrète, il répond à des questions qui nous concernent tous. Comment se préparer à mourir ? Que pouvons-nous dire à nos proches pour les aider à “bien mourir” ?

 

Le mois dernier, je me suis plongée intriguée dans la lecture de ce livre sur le développement personnel, sans attentes précises mais en espérant toutefois y trouver des informations pratiques afin d’aider, l’heure venue, mes proches et moi-même à “partir” sereinement.

Vous pensez sans doute “Pas très gai tout ça! On verra bien quand on y sera!”.

Je vous l’accorde mes questionnements peuvent sembler prématurés, mais vu qu’il s’agit d’un témoignage réel d’une personne de mon entourage et d’une enquête rationnelle avec des résultat scientifiquement prouvés, pourquoi se priver de cette information?

Jusque-là, la mort (et d’autant plus la vie après la mort!) était pour moi un territoire inconnu, un véritable trou noir et qui plus est un sujet pas très rigolo, que j’ai toujours pris le soin d’éviter en famille, avec mes amis ou sur le blog de Maison Alethia! Mais une fois n’est pas coutume…

Car, au fil des pages, j’ai découvert bien plus qu’un simple récit sur le départ d’un parent. C’est une nouvelle philosophie de vie positive et rassurante dont j’ai pris conscience et qui m’offre aujourd’hui une perspective de vie plus légère et plus sereine. J’ai été conquise par la reflexion de Valérie et j’avais très envie de partager ça avec vous. C’est parti pour l’interview de Valérie Seguin sur la vie après la mort!

 

 

Merci Valérie pour ton témoignage.

Elena K.maison alethia logo

 

Liens utiles:

You may also like

One comment